Chasseur et fier de l’être

T-shirt Chasse - Chasseur et fière de l'être

Si beaucoup de gens considèrent la chasse comme un sport, pour beaucoup d’entre nous, c’est un mode de vie. Que nous soyons dans les bois à traquer le cerf ou blottis autour d’un feu de camp, nous voulons toujours être à l’aise et préparés. C’est pourquoi les T-shirts et les sweat-shirts sont des équipements essentiels pour les chasseurs. Un bon T-shirt évacue la transpiration et vous garde au frais dans la chaleur de l’été, tandis qu’un sweat-shirt confortable vous procure de la chaleur par une froide journée d’hiver. Mais le confort n’est pas le seul élément à prendre en compte lors du choix de vêtements de chasse. La sécurité est également importante, c’est pourquoi de nombreux chasseurs optent pour des couleurs vives ou des motifs qui les rendent plus visibles pour les autres chasseurs. Quel que soit votre style ou votre préférence, vous trouverez certainement un T-shirt ou un sweat-shirt qui vous conviendra parfaitement. La prochaine fois que vous vous rendrez dans les bois, assurez-vous de porter le bon équipement.

Venez découvrir notre collection de T-shirts  » JE PEUX PAS J’AI CHASSE « 

La chasse à l’approche

Cette forme de chasse se caractérise par une marche silencieuse, lente, accompagnée de réguliers arrêts afin d’observer et d’écouter. C’est en quelque sorte une pénétration au sein de la vie sauvage en s’assurant de ne pas être ni senti, ni vu, ni entendu. Voilà comme elle est définie par l’ANCGG.

On ne peut caractériser l’approche comme une promenade, puisque le chasseur est obligé d’avoir l’intégralité de ses sens prêts et doit être véritablement concentré. Il faudra que la marche soit essentiellement faite dans le sens inverse du vent. En utilisant le relief ainsi que la végétation, cela permettra de se dissimuler aisément au sein du paysage.

VÊTEMENTS CHASSEUR ET FIER DE l’ÊTRE

La chasse à l’affut

Il s’agit d’une technique de chasse statique. Ici, le chasseur patiente jusqu’à ce que le gibier passe. Il peut être posté au niveau du sol ou au sein d’une tour de surveillance. Une discrétion intégrale est nécessaire, un peu comme le cas de l’approche.

Qu’il s’agisse d’une chasse à l’affut ou à l’approche, elles ne génèrent pas assez de stress aux animaux ni à la nature. Toutefois, il faut qu’elles soient réalisées en suivant certaines règles bien strictes.

UNE COLLECTION FIER D’ÊTRE CHASSEUR

Tout savoir sur les munitions de chasse

Au tout début de leur invention, les armes à feu projetaient des cailloux ainsi que de la ferraille provenant des forges. Par la suite, nous avons eu droit aux premières balles qui ont été coulées au moyen du plomb. Elles ont après été durcies avec de l’arsenic afin d’afficher des performances plus importantes.

Jusqu’au 19e siècle, on rechargeait la poudre à travers le canon des armes dénommées fusils à poudre noire. Aussi, la munition se faisait envelopper par des tissus ou même du papier graissé (la naissance des cartouches) afin d’abaisser les pertes de gaz. Cela favorisait également le résultat qu’offrait la munition de chasse. Les poudres exemptes de résidus et de fumées de même que l’arme à percussion ont vu le jour. Grâce à ces arrivées, les munitions ont acquis plus de stabilité. Ce sera ensuite le tour de l’étui ayant entièrement révolutionné l’univers des armes. Les munitions ont alors gagné plus d’étanchéité, de précisions et de rapidité.

L’arme à feu est souvent caractérisée par le calibre de la munition utilisée pour la chambrer. Grâce à la masse de la balle évaluée en grammes et le volume de poudre, on pourra déterminer la puissance de l’arme. Cette dernière s’exprime en joule. Le recul de l’arme peut également être connu avec ces données. Depuis la Seconde Guerre mondiale, la conception des munitions, surtout des balles, est passée à une échelle industrielle.

Les variétés de munitions utiles pour la chasse

La balle de chasse se trouve en tête de liste. Il s’agit d’un projectile à destination des armes à feu. Son diamètre est généralement en dessous de 20 millimètres. Toutefois, au-dessus de cette mesure, on l’associe à un obus. Dès l’an 1883, l’univers des munitions a connu une véritable révolution en raison de la création d’un nouveau type de balle. Cette dernière a un cœur en plomb et elle est chemisée avec du cuivre. Comparé au plomb, le cuivre est bien plus solide. Par conséquent, ce sont des balles dont la charge explosive a pu être augmentée, de même que leur capacité de pénétration. C’est au terme du XIXème siècle qu’a vu le jour l’emblématique balle Spitzer. Plus connue sous le nom de balle pointue, cette balle a une capacité de destruction inférieure à la balle ronde. Cependant, en matière de rapidité et de précision, elle surpasse grandement cette dernière.

Ce fut ensuite à la balle D de faire son apparition. Son nom fait référence au colonel Desaleux. À celle-ci a succédé la balle dite à fragmentation, puis celles explosives et enfin les balles qualifiées d’intelligentes. En matière d’énergie, une balle qui est non seulement lourde, mais aussi rapide en aura plus qu’une balle qui est légère et lente. De nos jours, peu importe les armes et leurs calibres, elles ont à leur disposition, une large variété de munitions pour la chasse. Le choix en ce qui concerne les types de balles est bien vaste. Cela favorise à la fois l’optimisation des tirs et l’amélioration des performances propres aux tireurs et aux chasseurs.

À la seconde place sur la liste, on retrouve la cartouche de chasse. Cette dernière est subdivisée en trois principales familles à savoir la cartouche bourre à jupe, celle bourre grasse ainsi que le croisillon. Ce sont des munitions à destination des fusils et leurs utilités diffèrent l’une de l’autre. Par exemple, la cartouche à bourre grasse convient plus aux tirs rapprochés sur de courtes distances. C’est donc l’idéal pour des opérations de chasse au sein des biotopes, ces environnements où la visibilité n’est pas optimale. Il peut s’agir de la chasse à la bécasse au cœur des bois.

La cartouche croisillon quant à elle accentue beaucoup plus la dispersion de la gerbe. De ce fait, elle convient mieux pour les tirs à distance réduite comme la chasse du lapin. Toutefois, il s’agit d’une munition qui peut être dangereuse à cause de sa gerbe particulièrement large. C’est surtout le cas lorsque vous effectuez une chasse en compagnie de votre chien et qu’il se trouve en dessous du fusil. Ainsi, cette munition est à exclure lorsque vous faites une partie de chasse accompagnée de votre chien.

En ce qui concerne la cartouche bourre à jupe, on peut s’en servir à peu près partout sur une plaine, dans les bois. Elle est également pratique pour la chasse des pigeons ou des gibiers d’eau. Dans ce cas, il faut utiliser des cartouches billes d’acier spécifiquement conçues pour les territoires humides. La bourre à jupe est une munition généralement rapide et elle favorise les tirs à longue portée parce qu’elle contient plus de poudre et de plomb. De plus, elle dispose d’une gerbe bien moins large.

Au cours des séances de chasse, le choix de votre munition pour la chasse influe grandement sur vos performances et vos résultats. C’est également le cas à l’occasion des compétitions de tirs. Les plombs des cartouches varient selon les tailles et les numéros de ceux-ci. Ces numéros vont de 1 à 10. Ainsi, plus élevé est le numéro, plus petit est le diamètre du plomb. À titre d’exemple, les plombs de numéro 9 sont carrément petits. Ils seront parfaits pour des tirs de la grive à distance réduite. Au contraire, un plomb de numéro 4 conviendra pour un tir au pigeon ou au lièvre sur de moyennes ou longues distances. On note aussi des cartouches dotés de plus gros plombs qualifiés de chevrotines. Les différentes variantes se définissent en grains notamment 9 grains ou 12 grains, etc. L’autorisation d’en faire usage n’est valable que dans certains départements sous réserve de diverses conditions. Toutefois, pour ce qui est du reste de l’État français, elles sont proscrites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *